Phénomène de voix électronique

Le Phénomène de voix électronique sert à désigner la présence sur un enregistrement audio d'un message linguistique de provenance inconnue, inséré à l'intérieur du contenu principal.



Catégories :

Spiritisme - Parapsychologie - Phénomène paranormal

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... Articles de la rubrique "Le phenomene des voix paranormales"... forme d'un enregistrement de quarante minutes de la voix paranormale de l'entité..... en quelque sorte le relais du premier média électronique, la radio, ... (source : lesmysteres-de-letranges.kazeo)
  • enregistreur de voix changer modifier voix off modificateur d'enregistrement voix transformateur de casting voix phenomene d'electronique transformer la... (source : studioras.free)

Le Phénomène de voix électronique (EVP en anglais) sert à désigner la présence sur un enregistrement audio d'un message linguistique (en majorité un seul mot ou une phrase particulièrement courte) de provenance inconnue, inséré à l'intérieur du contenu principal. Les interprétations proposées sont occultiste ou paranormale (voix d'esprits, psychokinèse), psychologique (pareidolie) ou physique (interférences, artéfact). Les premiers à attirer l'attention sur ce phénomène semblent avoir été Attila von Szalay, Friedrich Jurgenson et Konstantin Raudive. Raymond Bayless, partenaire de von Szalay, aurait découvert le terme EVP, qui fut popularisé par les ouvrages de la maison d'édition Colin Smythe.

Brève histoire

Dès les années 30, l'Américain Attila von Szalay (Sealay), qui joignait à son métier de photographe des dons de medium, aurait essayé au moyen de diverses techniques de capturer la voix des esprits. Dans les années 50, il s'associa avec Raymond Bayless, illustrateur de littérature fantastique passionné de paranormal. Ils prétendirent avoir capté de nombreuses voix à l'intérieur d'une garde-robe isolée acoustiquement, audibles uniquement lors de la réécoute.

L'intérêt pour le sujet s'accrut avec les expériences du producteur de cinéma suédois Friedrich Jurgenson (1903–1987). Lisant à l'envers un enregistrement de chants d'oiseaux fait en juin 1959, il crut entendre une faible voix norvégienne parlant des oiseaux de nuit. Jurgenson supposa qu'il s'agissait d'une interférence radiophonique, mais il n'y avait pas d'émetteur à l'endroit où l'enregistrement avait été fait. Il continua les essais chez lui et capta d'autres voix, dont celle de sa mère. Il reçut l'appui du parapsychologue Hans Bender qui se déclara en faveur d'une origine paranormale.

Par la suite un collaborateur, Konstantin Raudive (1906-1974), Lithuanien et enseignant de psychologie à l'Université d'Uppsala, poursuivit l'expérience à grande échelle. Il réalisa quelque 100 000 enregistrements selon trois modalités : dans une pièce isolée acoustiquement, bruit statique de radio et bruit statique de diode. Il dégagea quatre caractéristiques des voix électroniques : rythme différent du langage ordinaire, extrême brièveté du message et non-respect de la syntaxe, quelquefois mélange de différentes langues. Ces constatations furent reconnues par les rationalistes comme de claires indications qu'on n'était pas en face d'une véritable communication linguistique.

Néanmoins, l'intérêt pour le phénomène ne disparut pas et en 1980 un medium, William O'Neil, inventa un système conçu pour capter ces voix nommé Spiricom, conçu, disait-il, selon des instructions apportées par l'esprit de George J. Mueller, physcien de l'Université Cornell. Avec un industriel intéressé depuis longtemps à son travail, George Meek, il créa une fondation distribuant gratuitement les plans de l'appareil à ceux désireux de tenter l'expérience. Néanmoins, quoiqu'O'Neill ait prétendu avoir enregistré de nombreuses voix, ceux qui essayèrent son appareil ne semblent pas avoir eu tout autant de chance.

En 1982, l'American Association of Electronic Voice Phenomena fut fondée à Severna Park, Maryland, par Sarah Estep, partisane depuis 1970 de l'Hypothèse de survie, qui postule que l'homme est un être principalement immatériel ; après une existence physique durant le temps d'une vie, il retourne à son état d'origine. L'existence des voix désincarnées serait une preuve de l'immatérialité de la nature humaine.

En 1997, des chercheurs du Département de psychologie de l'Université Western Ontario s'appuyant sur la méthode de K. Raudive et le travail de Mark Macy, chercheur en transcommunication instrumentale (communication paranormale par le biais d'écrans et moniteurs), entreprirent une nouvelle expérience. Ils réalisèrent, en 81 sessions, 60 heures et 11 minutes d'enregistrement en présence d'une personne neutre qui devait à certains moments rester silencieuse ainsi qu'à d'autres tenter d'engager le dialogue avec les «entités». Les résultats, publiés en 2001 par Imants Baruss dans le Journal of Scientific Exploration, [1] ne furent pas reconnus comme concluants, les sections pouvant être interprétées linguistiquement étant trop rares et espacées. Selon Baruss et son équipe, l'existence même du phénomène est improbable.

Mais la réalité des voix électroniques et leur origine paranormale garde ses partisans. En mars 2003, Alexander MacRæ, chercheur en parapsychologie écossais, procéda à des enregistrements dans un laboratoire du Centre de science noétique de Petaluma, Californie. Le local était, selon ses dires, isolé acoustiquement et protégé des radiations électromagnétiques. Il déclara avoir enregistré de nombreuses voix et considère que le fait que l'isolement n'ait eu aucune influence sur elles prouve leur nature paranormale. Ses conclusions ont été publiés dans le Journal of the Society for Psychical Research (octobre 2005).

François Brune en France est l'auteur de livres, et de publications au sujet de transcommunications instrumentales.

Anecdote

Références

  1. [pdf] Imants Baruss, «Failure to Replicate Electronic Voice Phenomenon», 2001, Journal of Scientific Exploration, Vol. 15, No. 3, pp. 355–367, 2001. Consulté le 7 janvier 2007
  2. Don't believe everything you read in a textbook!, 5 novembre 2004, Edison National Historic Site, National Parks Service. Consulté le 1er décembre 2006

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Ph%C3%A9nom%C3%A8ne_de_voix_%C3%A9lectronique.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/07/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu